Coin des potes - 2007

Le Pique Nique des Potes par les

Salut les potes,

Maintenant que vous savez qui sont les Potesbusters et ce dont ils sont capables ( trrremblez, mortels !!! ) nous ne pouvions pas résister à l'envie de vous raconter comment ce délire a vu le jour.

Tout a commencé un soir, aux settons ... Les discussions vont bon train au sujet du pique nique des potes et le Taz annonce qu'il a l'intention de se procurer " une espèce de pulvérisateur agricole " pour la bataille de flotte.

L'oreille aux aguêts, je saisis l'opportunité et lance à notre président :

- T'en achètes deux, je te rembourse !

La scène est depuis tombée dans l'oubli et personne ne s'en est souvenu par la suite.

Quelques jours plus tard, je reçois un coup de fil :

- Bon, Averell, t'es toujours ok pour le pulvérisateur ? Est-ce que tu peux regarder sur le site de Leroy-Merlin si ils ont ce qu'on cherche ? J'irai y faire un tour dans la semaine.

Je surfe trois minutes sur le net et... BINGO ! Le modèle Technotop, avec sa seringue double action et sa capacité de 10 litres semble convenir parfaitement à nos critères " portée jusqu'à 7m avec le jet droit "... Bon, pour la portée, on pourra sûrement faire quelque chose : 7m, peux mieux faire  !

Là commence le marathon infernal : Je téléphone à tous les Leroy-Merlin de la capitale pour trouver deux exemplaire du produit qui semble être en rupture de stock partout ! Je pousse même jusqu'en bretagne dans l'espoir d'en trouver un... Sans succès, je resterai broucouille.

Nous sommes à deux semaines du pique nique et nous nous décidons à passer commande par internet.

Les délais de livraison étant ce qu'ils sont, nous croisons les doigts pour recevoir nos jouets AVANT la date fatidique.

Pendant ce temps, toujours autant débordé par le travail, je surfouille tranquillement sur la toile au hasard des liens et des popups, lorsque :

SOUDAIN ...
TOUT A COUP...
SUBITEMENT ...

Je tombe sur une vieillerie sans âge : Une affiche du film " Ghostbusters " où les quatre héros posent pour la photo avec leur équipement de chasse aux fantômes. " Tiens, c'est marrant leur équipement, ça ressemble comme deux gouttes d'eau à nos pulvérisateurs... " Et là, ça fait TILT.

Drriiiiiiiing ... Drriiiiiiing ...

  - Allo ?
- Salut Bruno, c'est Nicolas, t'as une minute ?
- Salut ma poule, qu'est-ce que tu veux ?
- Ben j'ai eu un petit délire pour le pique nique et je voulais t'en parler...
- Un délire ??? J'en suis ! Mais c'est quoi ?
- Ben tu vois, nos pulvérisateurs ... Ils ressemblent quand même vachement aux flingues des Ghostbusters...
- ... (silence de réflexion)
- Tu sais, le film avec la chasse aux fantômes. Et bien je me disais qu'un petit déguisement ou quelque chose dans le genre pourrait être marrant, histoire de faire la surprise aux potes...
- ...
(re-silence de réflexion)
- Allo
? (d'inquiétude)
- EXCELLENT !
(Averell n'a plus d'oreille droite depuis ce jour là)

Ni une ni deux, on trouve le fameux logo " Ghostbusters " qu'on modifie en trois clics sous paint pour ma part au Bureau et photoshop pour Taz à la Casa pour obtenir ce qui sera notre étendard :

" Les Potesbusters "

Le Taz imprime des autocollants format XXL pour poser sur les bécanes, ainsi que des plus petits pour les " top case " qui reçevront notre matériel, la logistique se met en place progressivement ...

Et puis le jour béni arrive enfin : Vendredi 1er Juin au matin, je reçois un coup de fil :-

- Ouais, c'est Taz, ils sont arrivés ! Et en collisimmo.

On s'arrange pour que je puisse récupérer la marchandise samedi après midi, pendant la réunion de bureau, au nez et à la barbe des potes présents !

Là commence le véritable travail : Optimisation de la portée, fixation de la lance par scratch, renforts en mousse pour le confort des bretelles... tout les moyens sont bons pour faire de notre outil agricole une arme absolue anti-potes ! Ma préparation terminée, je fais quelques photos pour constituer une sorte de manuel pas-à-pas à l'intention de mon acolyte qui entend bien reproduire la préparation sur son propre équipement.

En quelques coups de msn, nous nous mettons d'accord pour le mode de transport de nos armes ( c'est qu'il s'agit d'être cohérent ! ) nous utiliserons des caisses plastiques sanglées par la base.-

- Tiens, il y a quasiment la place à rajouter un jerrican dans cette caisse...

Hop, je file acheter un jerrican !

Oh, oh, il faudrait caler tout ça avec un truc mou, comme une combinaison de pluie...

Tadaaaaam, je rajoute une combinaison de pluie dans le cageot ( non sans me douter que quelqu'un finira forcément par avoir l'idée de remplir de flotte la combinaison après m'avoir immobilisé ! Tant pis, au moins ça fera marrer tout le monde )

Le Taz de son côté n'est pas en reste et trouve ses propres astuces pour optimiser le chargement et l'élégance du résultat.

Pendant deux semaines, nous nous appelons presque tous les soirs pour nous raconter nos trouvailles, échanger nos idées ...

Comme deux gamins qui fabriquent une cabane !

Et bien entendu, il faut commencer à annoncer notre arrivée au club tout en faisant planer le doute ...

Quelques messages " anonymes " ( mais pas modérés ... quelle coïncidence ! ) de la part des potesbusters et avec la complicité de Solo qui acceptera de porter le chapeau pour éloigner les soupçons, sans rien savoir de ce que nous préparions, et le tour est joué.

Les réactions ne sont pas aussi fortes que nous l'espérions, mais pris dans notre délire, nous ne nous rendions pas compte que personne ne comprenait de quoi il s'agissait.

Samedi 16 enfin, il est temps de préparer les bécanes, je pousse jusque chez le Taz avec mon tornado. Collage d'autocollants, remplissage des bidons, fixage des caisses et une petite séance photo dans la rue pour immortaliser l'évènement ...

De crainte que je ne croise un pote sur le retour, avec ma moto ainsi apprêtée, Bruno me prête le 500 pour rentrer chez moi.

Je me couche sur les coups de 1h, OUF, c'est ma dernière nuit blanche ! Il faut dire que depuis deux semaines, je me couchais avec le pulvérisateur au pied du lit, trop excité pour trouver le sommeil.

Réveil 5H30, il faut passer redéposer le 500, récupérer tornado, faire les pleins et surtout arriver à bercy avant 7h pour être les premiers sur place.

La route de boulogne jusqu'au garage du Taz se fait tranquillement, je me fais même taxer par un scoobiteux avec sa pouf en short dans le tunnel sur les quais, avant d'arriver gare de lyon. Boarf, j'ai trop la tête dans le cul pour le ratrapper. Ce qu'il me faudrait, c'est une bonne douche froide, ça attendra midi .

La suite, vous la connaissez. Malgré les lamentables tentative de vol de jerrican de la part de certains potes jaloux, les Potesbusters ont, ce dimanche 17 juin, distribué à eux deux plus d'eau que tous les autres potes réunis ...

Et pas seulement sur les potes !

De nombreux cyclistes un peu encombrants ont également pu tester l'efficacité de ma tourelle arrière, lorsque ceux ci occupaient toute la place sur les étroites départementales.

" PSCHHHHHHHHHT " fait le pistolet
" ENC... ! " fait le cycliste

Quel dommage que je fermais la marche : les autres potes n'ont pas pu assister à la scène !

Une belle journée de rigolade en somme. Et ce n'était que leur coup d'essai ! Fort de notre expérience et des essais sur le terrain de notre nouvel arsenal, nous préparons déjà nos armes pour le pique nique des potes 2008 ! Préparez vous pour le retour des Potesbusters II !!!

MAIS AU FAIT :

Tu souhaites toi aussi faire partie des potesbusters II ?...

Mais tu pensais peut-être que c'était impossible de rejoindre cette troupe d'élite !

Et bien tu as tort :

LES POTESBUSTERS
RECRUTENT POUR 2008

Dès maintenant, prépares tes inventions arroseuse et viens les soumettre aux " Potesbusters Academy " à partir de Janvier 2008, pour gagner ta place parmi les meilleurs, car ATTENTION il n'y en aura qu'une seule !!

Il faudra être imaginatif ! Et ingénieux !

Tous les projets seront étudiés avec attention, du camion de pompier au canadair.

QUE LE MEILLEUR GAGNE !

Retrouver le reportage de notre Balade

Retrouver les CR de Baloo et Solo


Copyright
Moto Club Des Potes, 2007