<

Mon dernier GP en qualité de journaliste !

Les 50 ans du GP de France et mon dernier GP en qualité de journaliste, j'ai fait le GP de France dans le public durant des années, dans les stands chez Yamaha grâce au team 94 dans les années 90 et a nouveau chez Yamaha en 2011 avec Monsieur de Seynes et depuis 2016 accrédité en qualité de journaliste, alors que du bonheur. L'équipe d'organisation depuis que je la côtoie est sans faille et toujours égale à elle-même "Disponible, Respectueuse et Professionnelle" depuis des années elle gère cet événement de main de maitre, a fait évoluer sa communication et chaque année quand tu te dis, là pour faire plus ce n'est pas possible. Hé bien l'année qui suit, ils arrivent à faire encore plus.

Alors pourquoi ceci est mon dernier GP de France en qualité de journaliste, malgré nos presque 10 millions de connexions en 2017, 2018 sur notre site. Chez Sport Moteur notre moteur est la passion et vivre nos rêves les yeux ouverts. Quand j'ai lancé l'idée de créer Sport Moteur, fin 2015 dans des conditions particulières, avec une équipe de Doux Dingues et Bruno comme photographe, je n'aurai jamais cru en arriver LA ! Une reconnaissance de nos pairs, de nos lecteurs, QUE DU BONHEUR !

Vivre tout ce que l'on vit depuis fin 2015 pour nous est un rêve éveillé. Quand tu arrives sur les circuits, et que tu entends "Tiens voilà les deux Bruno", "Tiens voilà Sport Moteur" ou "Tiens les Franco/Québécois" , ...

.      
.      

Et dire qu'au début, une minorité nous prédisait que l'on allait prendre des portes dans la gueule, alors que dire, et je me répète volontairement, quand ton travail est reconnu par les organisateurs, et que tes chiffres de lectures sur ton site sont stables depuis 3 ans, que tu ne vis pas que par Facebook comme beaucoup, qui ne reste qu'un outil secondaire de notre communication. Aujourd'hui je peux être serein.

POURQUOI EN 2019

Je prends cette décision, déjà car je passe à autre chose, et que certains exposants sont … ou ne correspondent plus à mes aspirations. Bien que les organisateurs fassent tout pour le public et que le rendez-vous soit une grande fête, certains comme Motul font des salons VIP où si tu n'es pas sur la liste tu ne rentres pas.Je vous explique, nous allons chez Motul depuis des années dire bonjour prendre un café, comme chez d'autre comme Yamaha, Ducati, KTM, etc ... et là devant chez Motul on me dit vous n'êtes pas sur la liste, vous ne rentrez pas, un mec se disant responsable me sort "merci de circuler". 10 mn plus tard un autre responsable que je connais depuis 10 ans toujours de chez Motul me dit dans les paddocks "bon tu passes quand nous voir ?" Je lui explique et il reste sans voix. Ceci est de plus en plus fréquent malheureusement, pas que pour moi, sachant que depuis 2016 c'était la première fois. Mais ce changement dans notre monde motard ne me correspond plus ...

.        
.        

Je ne parlerai pas de l'ambiance dans la loge de moto journal, depuis que c'est le groupe larivière qui l'a racheté, ce n'est plus pareil.

Alors oui je reste passionné de ces courses moto, de ces duels sur la piste à te couper le souffle, mais demain je continuerai à regarder ces courses avec mes potes devant un grand écran dans une brasserie au fin fond de la Bretagne ou de Montréal. Peu importe le lieu, l'essentiel sera d'être entre potes.

Je ne suis pas devenu vieux mais j'ai une autre vision de ma passion et j'ai eu la chance de connaitre les deux facettes de cette extraordinaire course qu'est le grand prix de France et ça me suffit, j'ai la tête remplie pour des lustres de belles images et belles rencontres. Cette année, passer de longs moments avec Giacomo Agostini et même l'accompagner à la Fan Zone à sa demande, sera un souvenir inoubliable.

.      

Je reviendrai au GP de France surement en invité dit "VIP" un jour, qui sait ...

Bruno Laurent mon complice sera de la fête, car Sport Moteur sera encore là, pour l'édition 2020 et pourquoi pas avec une marseillaise en moto GP, vue ce que Fabio nous fait depuis quelques grands prix et la monté en puissance des performances de la KTM de Johann.

Mais ça on vous le racontera en 2020.

Crédit Photos : Bruno Laurent et Bruno Pasqualaggi (Retouches photos et mise en page Bruno Pasqualaggi)


@ + Bruno Pasqualaggi pour le Moto Club des Potes et Sport Moteur International


Copyright © Moto Club Des Potes, 2019