Coin des potes - 2012

Cr des Settons 2012


Par Mika

Copyright © Moto Club Des Potes

Mes 1er SETTONS 2012

Mes Settons alors comment dire simplement… une aventure juste extraordinaire.

Ca à commencé jeudi par un petit levé à 3h30 du matin et la surprise de voir que ma femme ne se trouvais pas à côté de moi dans le lit. Pas encore rentré de java, se devais être sa manière de me faire payer mon petit week end loin du foyer.

Une fois dans le camion nous voila en route vers la rocade de Cherbourg afin de récupérer une gentille maman et son fils que nous avons accompagné jusqu'à paris.
Je vous laisse le voyage qui fut……..

Nous voila à paris et voila que l'on récupère Eric chez lui. Ce coup ci dernier arrêt en route pour les Settons. Le trajet se passa bien avec beaucoup de discutions intéressante sur la…. Moto évidement.

On sort de l'autoroute et la la pression commence à monté, et oui je vais bientôt rencontrer le TAZ !!!

Heureusement marca est la pour me faire décompresser, en effet un peu après Avalon nous nous somme retrouvé derrière un bus plus une caravane qui roulé pour le coup… code de la route. A un moment bien choisi, une belle ligne droite marca décide de doubler. Le virage arrive vite très vite mais ça passe. Les deux escargots sont maintenant derrière on est sauvé.

Mais ça c'est sans marca qui cent mètres plus loin rate la sortie pour le lac… les boulles.

Du coup nous voila obligé de faire un détour, un long détour pour rejoindre enfin le lac.

Arrivé au lac on s'arrête devant le chalet de la plage ou j'ai de suite remarqué le bolide de nitrous.
Quelques mètres plus loin nous voilà enfin arrivé, juste le temps de descendre du trafic que je fait le tour pour dire bonjour à tous mes nouveau potes.

Ensuite on est allé manger au chalet un magnifique kebab. TAZ ma pris une frite de l'amitié… coutume que seul TAZ pratique.

Peu de temps après il fallait quand même bien allumer les bécanes nous somme donc parti boire un café (ou un Perrier menthe) à château chinon. Et là comment vous dire j'ai vite vu que je n'allais pas voir longtemps certain. Et oui au bout de quelque km je me suis retrouvé derrière bad boy et lorsque l'on est arrivé à destination les premiers m'ont donné l'impression d'être arrivé depuis comment dire quelques temps.

Le retour au camping fut une autre histoire. Les virages n'étant plus une découverte pour moi j'ai décidé de me lancer un petit peu. Un coup à droite un coup à gauche j'étais bien très bien même.

Mais quelques virage plus loin bad boy sur le bord de la route commence a me faire signe de m'arrêter, une légère incompréhension s'installe donc dans ma tête jusqu'à ce que remarque la moto dans le fossé. Je m'arrête en urgence on relève la moto on voit les dégâts, et surtout bad boy. Il va bien heureusement. Et la à ce moment un hasard monstre, qui poursuivra taz tout le week end d'ailleurs, une voiture de police banalisé qui passe au ralenti à coté de nous sans s'arrêter. Deux minutes plus tard les revoilà pour nous faire une petite morale.

De retour ensuite au camping on repose les motos et je suis dans la foulée parti faire le plein avec le trafic. A mon retour et à mon grand regret pour lui bad boy s'était rentré à la capitale.

Nous finirons la journée par une initiation au tarot tazien !!!

La première nuit fut… bonne en comparaison des autres

Samedi matin petit dèj au chalet puis petite balade bucolique très très sympa. Seul souci notre arrivé à Saulieu avec mon bagster… trop grand qui déclenché mon klaxon dès que je braqué à gauche rien de mieux pour se faire remarquer.

Discutions au café pour se connaitre encore un peu plus et nous voila reparti pour une magnifique entrecôte frite au chalet de la plage.

L'après midi fut tranquille et on en a profité avec marca pour aller à Saulieu chercher la petite surprise du taz ainsi que quelques kilo de bonne entrecôte. J'en ai profité pour acheter du fil et des aiguilles qui me servirons plus tard. De retour au camping nous avons profité d'un superbe repas suivi d'un énorme gâteau. Une fois le repas fini nous somme aller boire le champagne au chalet et le sur la route j'ai eu droit à mon intronisation.

Pour les besoins du club aucun détail ne sera dévoilé sur ce sujet. Fin de soirée agréable. Nous somme rentré au chalet ou je me suis empressé de coudre mon écusson du club sur mes couleurs. Petite douche qui fait du bien et la en revenant de la douche le drame. Après être passé au bord de l'évanouissement je me suis finalement demandé ce qui pouvais sentir comme ça dans ma chambré. J'ai longtemps réfléchi avant de trouvé un rat, un renard, un putois mais non c'était un marcassin crevé. Je pense que d'aussi loin que je me souvienne je n'ai jamais senti une telle odeur. Je suis donc allé chercher mon parfum diesel, non non ce n'est pas une blague, dont j'ai aspergé la chambre.

Ceci ne manqua pas de faire rire mes deux collègues. Quelques minutes après le fous rire le calme était revenue et là, le lave vaisselle c'est enclenché et on a entendu Mario dire Put… de lave vaisselle, et le fous rire reparti de plus belle.

Après cette nuit mouvementée un petit dej a fait beaucoup de bien. Petite balade sympa avec les potes a la pause j'ai laissé mon bébé à surcouf qui ma prêté sa guzz, une expérience comment dire… vibrante. Une petite pause plus loin surcouf de nouveau sur sa guzz et la c'est marca qui est monté sur le CB pour me prêté le X et la se fut… magique et frustrant pour mes deux potes bretons que j'ai dépassé comme…… une fleure. Puis retour au camping pour partir tous ensemble à la crêperie. La bas j'ai décidé de relevé un défi totalement fou.

Manger tout comme TAZ, une galette TAZ suivi d'une crêpe tazienne. Tout par souci de discrétion les recettes resteront confidentielles. Après petite séance vidéo très très sympa.

Débriefing au chalet avant le grand déchirement du départ du TAZ que l'on a raccompagné jusqu'à la station de péage et la je vous le jure…. CODE DE LA ROUTE
Le reste du weekend fut différent "Papa Taz" n'étais plus là. Dernière repas au chalet et dernière petite mousse offerte gentiment par nitrous. Une nuit calme avant le départ.

Le lendemain pas le temps de se poser dej, ménage et retour sur cherbourg.

A paris on a déposé Eric chez lui des tous petits au revoir car on se revoie bientôt. Après petit détour chez Bruno afin de déguster de sublime sandwich de Del. Un dernier bisou a Bruno, et nous voila reparti pour finir la route et mettre fin à un week end de folie.

Encore merci à marca grâce à qui je suis la. Et un énorme merci à Bruno pour être ce qu'il est, un père, un pote, un ami, un frère.


Par Surcouf

Copyright © Moto Club Des Potes

Premier teuttons pour moi, RDV avec Mario aux aurores (sans respect pour ma grasse mat), mais bon comme il a une BM, ca doit être bien. 4 parisiens sur la première station de l'A6 et 2h30 de respect rigoureux du code de la route, d'autant plus qu'on a pu voir quelques bleus...

Arrivés sur place, une autre BM nous attent (qui ne ressemble pas à celle de Mario, plutôt une planche du JBT...), et Sharlien qui roule aussi en BM (tient non, maintenant il est en Yam, comme moi, ah non, plus depuis 2 semaines... le monde change !).

Bref, je me suis trompé, c'est pas les teutons mais les settons, d'ailleurs tous les autres viennent en japonaise !

Bon, on mange, on se bise, on se retrouve, puis on va faire un tour à Chateau Chinon (me rapelle même plus pourquoi !).

Le ton est vite donné (me rappelle même plus par qui !), mais nos pneus vont vite oublier les 250 km d'autobeurk.

Bad Boy nous ayant fait un très magnifique "si ca passait c'était beau", j'ai pu utiliser mes warning habituellement réservés aux remontées de files périphériennes (je vous ai dit que ma Guzzi avait les warnings ? (je vous ai dit que j'avais une Guzzi ?)). Plus de beurre que de mâles, mais une session scotch américain "periode cubistes néopointillistes" pour l'arrivée des bretons (saluons leur obstination et leur goût pour le beurre salé).

Barbeuc ('toute facon on n'a fait que ça !), mangeage puis tarôt (et la garde contre tardive que je vous ai fait ?
c'est du mou de veau ?), et après un concert de cloison nasale desmodromique et d'échappements déchicanés, nous voici vendredi pour libérer nos quartiers.

Le groupe des fous furieux étant parti trop tot pour que je les accompagne (ok, comme excuse...), je fait la bucolique avec ses nombreuses haltes pittoresques et accessoirement la majorité des potes.

Le Morvan quand même, c'est bien!. Retour, mangeage, sieste (oui c'est très nécessaire), puis préparation de la soirée. barbeuc donc, avec cote de boeuf, version... boeuf !, gateau, et champ' final.

Samedi, pas d'excuse pour ne pas rouler, alors on y est presque tous (même pas une gueule de bois pour ralentir le rythme), et nous revoila repartis pour bien vérifier la densité du maillage routier interurbain local. Essais de la 7 fifeti aux pots dans lesquels on fait les meilleurs soupes, pile poil sur les routes des sous bois.

Un certain "Ed la poignée" n'aurait pas démenti quelques sorties de courbes au régime "coup de pied" au cul! mais après la séquence échangiste, retour aux valeurs sures: la crèperie radio crochet! Que de souvenirs sous le blé noir, même pour les non bretons! mais tout ayant une faim (pardon fin), c'est un dernier baroud donneur que le club entamme sur les virolos des settons: videos a l'appuis le rythme bucolique s'impose pour le requiem des gommards!

Taz nous quitte, Harry et bad Boys sont déjà rentrés et après un dernier barbeuc (quand même) sous une météo incertaine, il est temps de passer notre dernière nuit au bord du lac (tiens c'est vrai qu'en changeant de place on arrive presque à dormir).

Dimanche, le temps est gris, le ciel bas, la pluie fine, l'avenir incertain, nos reservoir vides mais notre tête ailleurs, a tour de rôle nous reprenons les gravillons qui surplombent les chalets pour retrouver notre quotidien nourricier, en passant par les joies du télépéage quand on n'est pas équipé (annectode soumise a supplément, disponible en téléchargement contre toute vidéo compromettente).

Voila, maintenant on a 30 ans, on est enfin des adultes mais pas sure que ca se voit
!


Par Nitrous

Copyright © Moto Club Des Potes

Comme toujours les SETTONS nous réserve de bonne surprise, ou de mauvaise pour certain.

Malgré les dires de météo France, nous disant que l'ont allaient prendre la flotte sur la gueule tous le week-end, cela n'a pas stoppé les ardeur des membres du MCDP.

Forte heureusement comme d'abe ils se sont planté, perso j'aime bien quand il se plante comme cela.

Le jeudi nous sommes allé faire le plein à Château-Chinon, certain on commencé à refaire l'arrondie de leur gommar, rendu carré par des lignes droit.

Au retour le TAZ est parti GAZ, Mario Sang Chaud pilote SBK sur une R1200RT a débranché la boite à neurone et à mis GAZ aussi, cherchant des pièces de BMW j'ai moi même enroulé, dans mes rétros Bad Boy, le voyant arriver je coupe histoire qui colle à ma basket, après deux virage ne le voyant pas revenir sur moi j'ai remis un coup de collier et a se moment là il était encore sur ces roues, arrivé au camping c'est Marcassin que nous vîmes arriver avec des morceaux du CBRRREEUUUU dans les mains, cela commençais très fort.

Vendredi un contentieux entre Mario Sang Chaud et Nicolas chauffait l'ambiance, une histoire d'arsouille il me semble, avec Olaf nous sommes tous les deux resté en retrait, il faut dire que de voir un gonze essayer de faire la nique à un 800VFR avec un R1200RT c'est quand même beau à voir, un moment donné nous avons laissé Mario Sang Chaud devant car c'est lui qui avait le GPS, mais comme dans le groupe ont roulaient à l'instinct on ne suivait pas trop le circuit prévu Mario est resté bloqué au cul du VFR.

Samedi journée zen, enfin surtout l'après midi, le matin il fallait que l'on face le plein des motos, pour cela Mika et Marcassin on roulé avec nous, de toute façon comme nous a dit Mario avant de partir " mes gommars c'est de la merde je sent pas trop la moto et il faut que je rentre avec ", mais oui t'as raison on va te croire !!! En fin de compte c'était la même que le vendredi, le midi entre la crêpe et le soleil on était un peut dans le GAZ, mais bon il suffit d'un rien, comme de Mika sur le XX me doublant et doublant aussi Nicolas et essayant de vouloir faire une remonter d'ontologie sur Mario Sang Chaud qui soit disant préservait ses gommars n'a fait que raviver la flamme dans le quatre pate de Nicolas et de mon bicylindre asthmatique et biensûr nous avons pu remettre les choses à leur place.

En se qui concerne les repas, c'étais le top car avec pas grand chose notre chef cuistot a fait des miracles, enfin le pas grand chose est due au faite que l'épicier n'a rien compris à la commande du cuistot et de se faite tous ce qu'il avait prévu c'est trouvé compromis.

Heureusement une petite entre côte choisie par le chef cuistot a remis les choses en place.

Désoler Mika mais les oignons grillé au barbecue et caraméliser c'est le top du top, bon il est claire que d'en manger autant c'était un risque pour les nuits à venir et dommage surtout que Marcassin ne soit pas resté en reste lui aussi, il faut dire qu'il voulait voir des munitions pour pouvoir riposter à mes attaques, il est vrai que la tenue NBC était devenu obligatoire au bout d'un moment. Bon j'arrête de parler de sa car les vert vont finir par venir me foutre une taxe flatulence au cul.

Sinon cela à été un grand plaisir de faire connaissance avec des nouveaux venus, même si il n'y a pas eux des moments comme Mika " a survécu ", mais bon il y a quand même Cat qui a du supporter nos blagues graveleuse notre machisme de motard bourrin. Surcouf avec sa " BMW " qui a les seins en l'air.

Sharlien avec son bon vieux FJ1200 à pneu carré et fortement usé, Bad Boy qui a fait une brève apparition, Nicolas et sa VFR trop propre et biensûr Mario Sang Chaud et son R1200RT magné comme s'il avait un S1000RR, heureusement que lors de nos balades certes tranquille de façon à respecter le code de la route, nous n'avons pas fumé un gonze avec un S1000RR car là, a coup sur il carmait sa brèle sur le bord de la route.

Les anciens Baloo qui malgré un handicape est quand venu certes en 4 roues mais il était quand même présent, Marcassin notre cordon bleu, le king of the best de la marmite et son XX très X et pour finir le TAZ dit le suceur de roues depuis le vendredi soir.

Encore une fois cela a été une réussite et surtout nos amis Gendarme n'on pu avoir l'occasion de nous faire gouter à la prune Morvandelle, vue que nous avons respecté scrupuleusement le code de la route et le TAZ veillant au grain.

J'avais prévu de vous retrouvez le 21,22 et 23 septembre pour la Ch'tis malheureusement je fait une opération de sécurité routière avec les sapeur pompier d'Auxerre, pour les motard(e)s, sur les premier geste à faire vis a vis d'un motard(e)s qui a fait une mauvaise chute et la technique du retrait du casque.

Enfin si cette opé est annulé et que j'ai le temps de m'inscrire se serra avec plaisir que je vous retrouverais.



Par Olaf

Copyright © Moto Club Des Potes

La route pour les Settons est semée de lignes droites. Ayant décidé avec Nicolas de faire la route ensemble depuis Rennes en évitant absolument les autoroutes et les grandes nationales nous voilà embarqué pour un trajet d'au moins 8 heures. Jeudi 6h du mat' nous voilà donc en selle en direction du Morvan. La route n'est guère jouissive mais n'est pas pour autant rébarbative; la route des levées de la Loire permettent de ne pas trop voir passer le temps mais voilà qu'arrive la portion tant redoutée...

LA ligne droite ! 45 km d'une route tirée au cordeau entre Bourges et la Charité-sur-Loire... la redoutable N151 nous fera paraître le temps bien long avant de voir apparaître le panneau "Parc naturel du Morvan".

Arrivés au camping, nous retrouvons les potes dont Bad Boy réparant tant bien que mal son CBR à grand coup de "duct tape". Gloups...on va décharger les affaires et se ressourcer après ces plus de 9 heures à moto. Les routes du Morvan nous attendront bien.

Que c'est bon de retrouver le Morvan et les potes. La soirée se passe comme si nous nous étions quitté la veille, anecdotes, blagues de la SNCF Nitroussées, bonne bouffe grâce au savoir faire de Marcassin, même les petits nouveaux participent à l'ambiance. Cette édition s'annonce au top !

Le vendredi nous trépignons d'impatience de retrouver nos routes morvandelles et nous partons donc à 4

- Nicolas, Mario "Sang Chaud", Nitrous et moi - en direction de l'inévitable Chateau-Chinon puis Autun. Raaaaah !

- Les routes sont toujours aussi belles et les virages aussi jouissifs. Mes 3 acolytes ne m'attendent pas alors que je roule aux vapeurs d'essence avec la Daytonna. Les rascals !

- Une fois le plein fait les hostilités reprennent de plus belles, mais toujours dans le respect des autres usagers de la route bien entendu.

- Un rapide coup d'oeil sur la carte d'un coin que l'on connait à peu près nous fera trouver une boucle alternant des routes un peu défoncées, avec quelques gravillons, mais toujours avec des tas de virolos à gogo, avant un retour sur Chateau-Chinon par LA route dont 2 virages portent le nom de Nicolas suite à une mémorable partie de Mario Kart en live.

- Je passerais sur un épisode peu glorieux de moto hors piste qui m'a valu de mouiller mon pantalon et de passer instantanément en mode poireau pendant de bonnes minutes.

Une restauration en terre mitterrandienne après nous voilà de retour aux chalets pour tenter d'engrainer d'autres compères pour un tour débridé. Nous ne trouvons pas plus d'échos auprès des potes ayant fait une "bucolique" le matin sauf auprès de Sharlien qui décide de nous suivre avec sa "mamie" dont le déambulateur continue d'avancer rapidement !

Cependant nous nous livrons à un petit jeu de chaises musicales puisqu'au final personne ne part avec sa moto habituelle à par Sharlien. Mario récupère le XX à gros carbu de Marca (le fou !), Nicolas se retrouve sur la Daytona et ma pomme sur la BM RT de Mario...Quel panard lorsqu'une petite pluie vient nous saluer de me retrouver sur la bavaroise bien à l'abri. Nous filons bon train malgré les routes approximatives toujours en nous fiant à notre instinct (et à de rapide coup d'oeil à une carte avant de partir). Au final de 70 km notre petite balade passera à 100 km de régalade.

Le repas du soir sera gargantuesque comme bien souvent aux Settons...barbecue de folie avec des entrecôtes grosses comme des boeufs entiers, la bonne humeur est encore là, on refait le monde, la route, les virages...des Settons entre potes en somme ! Puis voilà la surprise...un gâteau énorme pour un pote au coeur énorme comme ça. Quelques larmichettes coulent des yeux de certains...on accusera la fumée.

Le Samedi matin on repart pour une balade tranquille, qui cette fois-ci embarque plus de monde...des échangistes eux aussi...qui passerons de la Guzzi au Seven Fifty, puis sur le XX...ah la jeunesse...on leur donne un XX et ils se sentent pousser des ailes. Tsss !

En revenant aux camping je file direction Chateau-Chinon pour un aller-retour express avant le gastos, pensant que Nicolas et Mario "Sang Chaud" sont déjà partis devant....Las...après un passage dans une grande ligne droite je dois me rendre à l'évidence...personne n'est parti devant moi et faire la route seul est moins rigolo. Je fais donc demi-tour avant de croiser un Nicolas sur un VFR frétillant, naseaux au vent, sentant les virolos approcher. Damned! Hop demi-tour je me lance à sa poursuite (en vain je le sais bien mais bon...). Arrivé vers Chateau-Chinon je recroise Nicolas et décide donc de faire de nouveau demi-tour en espérant que mon Nico m'attendra cette fois-ci. YES ! Le voilà qui m'attend à un stop.... je mets grand gaz pour prendre de l'avance car je sais qu'il me bouffera tout cru en deux virages ....

Bingo...dans un grand gauche je lui ouvre la porte pour un exter' de folie mais il n'ose pas et préfère attendre le virage d'après...nous voilà lancés dans une chevauchée à la recherche de l'angle perdu ! Et à ce jeu là Nicolas est redoutable... après 2 glisses de l'arrière je préfère calmer le jeu et suivre de loin, quitte à revenir à la faveur d'un ralentissement compréhensif de Nico. Mon orgueil n'en souffrira pas héhé.

Nous voilà à la crêperie...en bons derniers comme il se doit. Le soleil se pointe, déjouant les pronostics d'une météo pessimiste, on rigole, on déguste les galettes...on raconte des anecdotes dans le magnétophone (enfin pas tous) et on passe un bon moment entre potes. LA VIE QUOI !

Après déjeuner nous partons pour une "bucolique" tous ensemble. C'est ça aussi les Settons. De belles balades en groupe où l'on se fiche de qui passerait le plus vite dans tel ou tel virage. On apprécie ces moments précieux passés ensemble. Puis on regardera la vidéo prise par la GoPro fixée sur le XX avant de dire au revoir à regret au Taz obligé de remonter un peu plus tôt sur Paris.

Le dîner est pris dans la bonne humeur, mais on sent bien que c'est déjà la fin...le retour se profile et les paquetages sont refaits. Le départ pour la Bretagne sera matinal et visiblement pluvieux, comme pour montrer que même le temps est triste que cela soit déjà fini.

Le dimanche, nous voilà en route pour nos pénates à 8h tapantes, près à avaler 550 km de route sans faire de pause déjeuner pour être le plus tôt possible sur Rennes. Une bise aux potes et nous voilà partis. Cette fois-ci nous éviterons la fatale N151 et ses 45km de tout-droit, mais nous ne pourrons pas éviter la pluie qui nous suivra tout au long de la journée transformant le trajet en une épreuve. Seule la route des levées nous redonnera un peu le sourire mais nous finirons tout de même trempés comme des soupes. Personnellement mon blouson rendra l'âme après 300 km sous une pluie battante, les gants "étanches" abdiqueront après 400 km et ayant craqué mon pantalon de pluie mon jeans s'est vite transformé en une serviette mouillée me laissant humide des pieds à la tête.

Cette édition des Settons fut comme à l'accoutumée une éclate totale. Routes de folies, temps de la partie, et surtout les potes pour faire un bout de route ensemble. Et après chaque bout de route pris à des rythmes plus ou moins avouables, chacun y va de sa petite histoire survenue dans tel ou tel virage, chacun regarde ses pneus pour voir s'ils boulochent ou comme pour Mario "Sang Chaud" s'ils partent en cacahuètes et menacent de compromettre le retour vers Paris (certains pensent que c'était une excuse pour ne pas s'avouer vaincu par Nicolas et le VFR ...)

Un grand merci à tous les potes pour ce weekend dans le morvan, un grand merci à Marcassin pour la popotte, au Taz pour l'organisation et pour ce qu'il est. Et enfin un énorme merci à mon Nico qui m'a supporté tout le weekend et fait semblant le temps de deux ou trois virages de me laisser remonter sans rien en laisser transparaître.

Merci les potes !



Copyright Moto Club Des Potes, 2012