Reportage- 2011

Essai sur 18 000 km

Copyright © Moto Club Des Potes
de la HONDA 1200 VFR

Avant de vous parler du VFR 1200 retournons dans les années 80, plus précisément en 1986 avec l'apparition du premier VFR 750 (RC24) une GT (Grand Tourisme), qui était pour l'époque une moto qui avec son moteur V4 trouvait sa place dans un marché en pleine expansion. Ensuite apparait le mythe la (RC36I) la première des VFR routière a être équipée d'un mono bras comme la légendaire RC30 qui avait été présentée en 1987 lors des 8 heures de Suzuka.

La RC 30 a été le premier modèle de VFR destiné à la compétition vendu au grand public suivi en 1994 par la RVF RC 45.

Le mythe VFR vient du fait que depuis 1987 tous les motards peuvent rouler sur route avec une moto directement dérivée des motos de compétition qui ont dominé les championnats du monde d'endurance.

En 1998 arrive la VFR 800 FI qui reprend le moteur du RVF 750 du RC 45 modifié pour le rendre plus civilisé. Toujours aussi souple que les premiers VFR, la RC46 reçoit une injection électronique à la place des carburateurs. Elle est homogène, précise, parfaite pour le duo et a l'avantage de pouvoir être emmenée sur circuit sans problème comme sa petite sœur la 750 VFR. Le VFR 800 recevra le Dual-CBS (freinage couplé avant arrière).

Puis en 2003 arrive le 800 Vtec, système repris des voitures de la même marque, mais au passage perd ce qui faisait du VFR UN VFR pour les puristes, la cascade de pignon pour les chaînes de distribution. Mais le 800 malgré un succès mitigé reste une bonne machine. Averell un membre de mon club a plus de 80 000 km depuis sa sortie et n'a jamais eu de souci, maintenant il lorgne sur le 1200 VFR. Il faut dire que la motorisation de la famille VFR a toujours été animée par un V4. Ce V4 a toujours respiré et donné des sensations que l'on a eu peur de perdre avec l'arrivée du 800 VFR Vtec et la fin de la cascade de pignons. C'est pour cela que beaucoup de passionnés l'ont boudé. L'arrivée et la montée en cylindré en 1200cc pouvait faire croire que les passionnés allaient revenir, tout était fait avec un nouveau look, discutable soit, selon comment on la regarde, elle donne 3 visages : de face elle ressemble plus à un scooter et de "Q" on voit en elle une Sportive le tout avec un corps de Routière, de quoi en refroidir plus d'un ! Honda a tout fait aussi, ils ont repris une idée qui avait marché lors de la sortie en 1986 du 1er VFR, avec son concept sortant des sentiers battus : une hybride "Sport/Routier" voir "Hyper Sport", qui a eu l'avantage à l'époque de n'avoir aucune concurrence. Mais aujourd'hui la cylindrée, le coté GT vient pile poil taper sur les terres de BMW et là ….. Ce qui peut expliquer le fait qu'avec cette moto de qualité, Honda est allé droit dans le mur au niveau du volume des ventes ?

Copyright © Moto Club Des Potes
De face elle ressemble plus à un scooter
Copyright © Moto Club Des Potes
De "Q" on voit en elle une Sportive
Copyright © Moto Club Des Potes
avec un corps de Routière

Alors pouvons nous craindre de trouver une moto ratée comme nous l'ont vendue pas mal de journaux en France et ailleurs ? BEN NON ! Car on retrouve tout ce qu'a fait naître le mythe VFR dans la dernière née de la gamme. Une moto qui a du coffre qui peut être aussi bien sportive que routière pépère et même aller sur circuit, cette 1200 VFR est digne de porter le signe VFR et vient jouer dans la court des Grands, le mythe est sauf.

Hondiste depuis toujours, je décide de faire un essai longue durée avec. J'achète un modèle d'occasion de 2010 à 1380 km en février 2011 et en ce mois d'octobre 2011, elle affiche au compteur plus de 19 000 Km. La on peut parler d'un essai, j'ai beau regretter la cascade de pignons qui faisait l'âme du VFR, mais il faut admettre que même sans, le VFR 1200 c'est "TOP".

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

Il y a eu une première présentation vidéo début Mars 2011 de ma belle qui se nomme "IZAKO"

Après avoir usé deux trains de pneus, fait les plaquettes Av tous les 5 000 km contre un seul jeu Ar à 12 000. Avoir restitué à l'atmosphère quelques centaines de kilos de CO2 issus de la combustion de quelques milliers de litres de sans plomb 95 ou 98 sortant de mon échappement Akrapovic, l'heure est au bilan.

Copyright © Moto Club Des Potes

Quelles impressions m'ont laissé ces plus de 18 000 km au guidon de mon VFR ?

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

Concernant l'entretien nécessaire c'est simple : une vidange tous les 6 000 km à 80 € et une révision à 12 000 km à 170 €. Tarifairement le bilan est correct, donc je ne vais m'étendre sur le sujet. La prochaine révision sera à 24 000 km, il est vrai que Honda préconise une révision tous les 12 000 et basta. Pour ma part faisant beaucoup de ville je préfère faire le filtre à huile et la vidange tous les 6 000 km pour conserver mon moteur et ma belle le plus longtemps. "L'achat comme l'entretien a été fait chez Motorstyle au Perreux-sur-Marne concessionnaire Honda, à qui je fais confiance depuis plus de 20 ans".

Quelle conclusion puis-je retirer de ces innombrables virages savourés et de ces innombrables lignes droites ou mon compteur a été au-delà des limitations ! L'heure est au bilan.

Je pourrais commencer par la conclusion, tant celle-ci me semble évidente si demain je dois changer je prendrai quoi ? Un VFR 1200 neuf ! Mais non reprenons le cours de cet essai, n'allons pas briser l'insoutenable suspens qui baigne ce récit. Cette moto a tellement été décriée que l'on attend de comprendre comment le vieux motard que je suis (si si !! 34 ans de motos et sur tout ce qui a deux roues, avec en plus la chance d'avoir eu dans mon box ces deux St graal : un CB 1100 R de 1982 et CBR 1100 XX de 2007) donc je disais comment donc ai-je pu me laisser amadouer par cette belle.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

Le VFR, c'est d'abord pour moi un moyen de transport. Ce n'est certes pas sa facette la plus excitante, mais 40% de la distance que j'ai parcourue à son guidon est au final composée de trajets banaux, quotidiens, utilitaires contre 60 % en long trajet.

En ce sens le démarrage du matin quelque soit la température même quand celle ci a été dans le Nord à moins quelques choses n'a jamais été jusqu'à vider la batterie pour lancer la machine, une fiabilité. Je n'ai jamais eu le moindre souci mécanique, électronique, il m'a suffit de mettre de l'essence, malgré la neige, la flotte, un nombre incalculable de nuits à la belle étoile sans jamais me réprimander du moindre démarrage capricieux en retour. Le bilan est simple son moteur démarre au quart de tour.

Copyright © Moto Club Des Potes

La fermeté de la selle en revanche était perfectible dès le départ, ce à quoi j'ai rapidement remédié en allant chez Bagster me faire faire une selle confort qui a été installée peu de temps après l'achat de la moto et après plus de 18 000 km on la dirait neuve, faite la veille, j'ai été agréablement surpris. Le "coffre" sous celle-ci est d'un ridicule pitoyable qu'une fois glissé un erzats de trousse à outils Honda, indigne d'un jeu de Lego vendu avec la moto, il est inutile d'espérer faire rentrer autre chose dans cet espace exigu. C'est pour cela que j'ai mis un top-case autre que celui proposé par la marque qui ne peut recevoir tout juste un casque et encore …. Dans le même état d'esprit, allergique à l'esthétique et l'aérodynamisme des valises d'origine Honda non étanches d'une capacité ridicule aussi, j'ai opté pour la remorque Genco pour les longs "RUN" et une sacoche réservoir Bagster avec une protection réservoir de la même marque.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

Le carénage m'apporte une protection satisfaisante même par temps de pluies fine. L'ajout d'une paire de poignées chauffantes, par des températures largement en dessous de 0°c est un confort de plus au quotidien, pour aller plus loin dans le confort la bulle d'origine n'est pas satisfaisante car je profite en fait de la pression du vent sur mon casque et mes épaules alors mon choix a été de mettre une bulle plus haute économisant les muscles de mon cou.

Copyright © Moto Club Des Potes

Pour la sécurité dans les bouchons et la ville l'efficacité de l'ABS, dont je ne suis pas un fervent admirateur en utilisation sportive lors de mes 60% hors ville, fait en revanche des miracles. Je n'hésite plus le moins du monde à poser d'énormes freinages d'urgence en mode "GORET", même sous la pluie, lorsqu'un automobiliste taquin ou adorablement distrait décide de changer de file sans tenir compte de ma présence sur sa trajectoire ou encore moins en utilisant son clignotant. La première fois j'ai mis une à deux minutes à reprendre mon souffle suite à un de ces freinages, je me suis retrouvé scotché au réservoir. Mesdames je vous laisse deviner ce qui a pu me couper le souffle, Messieurs nous avons tous connu ce moment de solitude. Pour finir je peux dire que le VFR a un freinage de trappeur, puissant et remarquablement assisté par une électronique qui sait se faire oublier, associé à un châssis irréprochable en toutes circonstances. Un pur régal.

Copyright © Moto Club Des Potes

La précontrainte de l'amortisseur arrière est réglable en un tour de poignet, ce qui me permet d'être toujours en adéquation avec les conditions de circulation ou la fatigue, ainsi que la présence ou non d'un passager. Un vrai plus, idem pour la fourche qui est réglable de partout mais pour l'avant une fois réglée à sa main, quelques soient les conditions ca passe et inscrit bien le train avant dans les courbes.

Au niveau des informations affichées, le tableau de bord est relativement complet et lisible, avec un seul regret, qu'il faille choisir entre trip total OU trip partiel 1 OU trip partiel 2. Sachant que les boutons ne sont pas vraiment faciles d'accès lorsque l'on roule (surtout avec une sacoche de réservoir). Je lui reproche également d'être hors de mon champ de vision lorsque je regarde la route, c'est dommage de devoir choisir entre la route et le tableau de bord, et ca à grande vitesse ça pose un fâcheux souci. L'ergonomie des comodos demande un temps d'adaptation, comme pour le bouton des Warning placé coté droit qui fait que souvent en allant le mettre tu décélères brusquement. Pour arriver à les mettre en gardant bien sa main sur l'accélérateur, il te faut des doigts d'une longueur au-delà de la normale donc si on doit reprocher une chose au VFR ca sera l'ergonomie globale tableau de bord et comodos.

Pour les rétros, ils sont vraiment bien disposés, L'éclairage, c'est Versailles : double optique en code ET double optique en phare. Avec des ampoules de qualité, on se croirait en plein jour.

Au quotidien enfin, la consommation oscille entre 8 et 9 l/100 kms, ce que je considère comme relativement élevé ma-brave-dame. Avec un plein de 18,5 Litres "si si le réservoir est un dé à coudre" et étant donné la souplesse de ma conduite et mes efforts constants pour ne pas monter inutilement en régime, mon record a été de faire 240 km avec un plein. En Mode énervé je suis arrivé à faire 170 km uniquement sur circuit.

En résumé, il s'agit d'une moto idéale pour un public qui cherche à rouler en tout confort. Correctement chaussée, avec une monte bi-gomme de qualité, on peut sans crainte la coucher jusqu'à frotter les cale-pieds (pourtant placés relativement haut) et apprécier la stabilité du châssis, la tenue de route, la précision de la direction. Un juste compromis Sport-GT pour une moto aux gènes résolument sportifs, quand on l'a bien en mains.

Copyright © Moto Club Des Potes

Pour finir voici l'avis de deux autres utilisateurs :

 

Fatal - Copyright © Moto Club Des PotesFatal 31 ans "Membre du Forum VFR 1200 F" :

Avant de passer au VFR, Fatal roulait en Honda Varadero, il est venue au VFR 1200 après avoir passé son permis moto, il souhaitait acheter un 2 roues fiable, confortable pour ses 80 kms quotidiens et surtout avec un très bon freinage. Périphérique parisien oblige. Pour ce qui est de la couleur, il a carrément flashé sur le magnifique blanc nacré qui enrobait la belle dans le hall de sa concession Honda.

La mauvaise presse sur la moto en France ne l'a pas refroidi sur son achat, il reconnaît qu'il ne sait pas renseigné avant, il a essayé l'engin ainsi que plusieurs autres comme une Yamaha FJR 1300, une Honda CBF 1000, une Honda Deauville et même deux scooters Honda SW-T600 & le Yamaha T-MAX. Sa conclusion à chaque fin d'essai était sans appel à son goût. Le freinage du VFR 1200 était tout simplement monstrueux et il a eu l'occasion de s'en servir plusieurs fois depuis qu'il roule avec …. L'agrément moteur était plus que satisfaisant vu qu'il ne comptait pas faire de chrono avec. Un gros couple avec de très bonnes sensations ont suffit à le combler et lui faire choisir la VFR 1200. Qu'il achète quasi neuf le 23 juin 2011. Elle avait 1 km au compteur, c'était une immatriculation de 3 mois qui aujourd'hui, affiche 6.300 kms.

Esthétiquement, il trouve cette moto parfaite voire même exceptionnelle. Question de goût me direz-vous ? Effectivement... quand il la regarde le matin avant d'aller bosser, ça lui donne du baume au cœur, il adore la dynamique de la moto sur route, à basse et haute vitesse.

Le seul petit bémol, une monte de pneus d'origine vraiment casse gueule (BT-021) aucunement adapté au couple du VFR1200. Sur route mouillée, un vrai danger... Depuis, il l'a équipée avec des Michelin PR3 et là : "C'est une tuerie !!" (Dixit Fatal dans le texte)

Sur sa belle il a installé en accessoires : une béquille centrale (que l'on regrette de ne pas être d'origine) bien pratique au quotidien. Des poignées chauffantes pour les durs froids d'hiver, un ensemble platine + top case Givi Maxia 3 de 55L. Un vrai bonheur pour Fatal qui y stocke ses habits de pluie, son PC portable ainsi que ses bottes. Un top case devenu indispensable pour lui ! Un kit pour fixer son iPhone sur l'axe de direction et une prise allume cigare sur le tableau de bord. Une bulle haute Honda pour une meilleure protection.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

En ce qui concerne la consommation, Fatal et du genre à rouler assez fort et principalement sur l'autoroute A6 ainsi que sur le périphérique parisien. Mesurant 2,02m (pour une bonne prise au vent) et pèsent 104 Kg, il consomme entre 7,3 et 8 L au 100 km.

Fatal aujourd'hui ne jure que par la VFR 1200.

 

 

Filhelene  - Copyright © Moto Club Des PotesFilhelene 44 ans "Membre du Forum VFR 1200 F" :

Avant le VFR il possédait un Honda 1300 Pan European et en complément un Honda Hornet 600, et juste avant la Pan European successivement une deauville, un vfr 800 fi, et un vfr 800 Vtec. Son choix s'est fixé sur le VFR 1200 dans un premier temps car il voulait garder une moto avec un cardan. Il a pris sa moto rouge sur les 3 proposées car le Noir n'était pas distribué lors de la sortie de la moto en 2010.

Filhelene nous explique que la mauvaise presse sur la moto il en a fait fit car il voit par lui même et préfère essayer la moto avant de dire quoi que ce soit sur elle, souvent les essais sont succincts et faits sur des distances ne reflétant pas l'usage réel d'une machine. Seuls les essais sur longues distances sont parlants pour lui, avec l'avis des propriétaires. C'est pour cela qu'après un essai chez son concessionnaire il l'achetait neuve le 4 mars 2010, depuis il a parcouru 27000 kms. Il nous explique qu'en 2010 la première année il a parcouru 24000 kms et depuis (l'air triste) le début de l'année 2011 malheureusement que 3000 kms, suite à un changement de boulot.

Il adore la ligne de la moto ainsi que la forme de la selle mais regrette son manque de confort et trouve le gros pot d'échappement esthétiquement discutable.

La tenue de route impeccable, son bon freinage et sa bonne maniabilité, lui fait dire que le VFR est au Top malgré le bridage à 100 cv "Nul", il castre la moto que ça n'a rien avoir avec la version d'origine constructeur à 173 cv qu'il a eu l'occasion d'essayer.

Pour les accessoires Filhelene a opté pour les grosses sorties : top case, valises. Ensuite pour l'entretien et le lavage de la moto une béquille centrale. Pour une meilleure protection des mains en cas de pluie et de vent les déflecteurs de carénage Honda ainsi que la rehausse de bulle pour ses 1,78 m. Pour le grand Froid des poignées chauffantes car il roule par tous les temps. Pour finir sur le confort il a mis une selle confort avec insert en gel pour le conducteur.

Pour éviter les rayures sur le réservoir il a mis une protection réservoir avec une sacoche Honda qu'il n'utilise que rarement. Pour brancher soit un gps ou l'iphone ou pour son icoyote, une prise allume cigare a été intégré dans son tableau de bord

Pour rendre plus agréable le moteur il a remplacé le filtre à aire d'origine par un KN.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

Pour la protection de la suspension Ar il a mis un lèche roue Honda mais il n'est pas très utile et pour finir, suite au perçage de son radiateur et une réparation de 873 € Filhelene a mis une grille de protection à celui-ci.

Sa consommation en moyenne est entre 6.5 l et 7 l, mais cela dépend beaucoup de la manière dont il roule.

Filhelene regarde déjà l'après VFR et attend de voir ce que va être le futur Pan European et si son évolution n'est pas satisfaisante (Monté en Cylindrée, esthétique, etc.…) Ben il gardera son VFR 1200 et attendra. Il est vrai aussi que l'on parle aussi d'un Pan European VFR 1300 un mix entre l'ancienne version du Pan et de la nouvelle VFR 1200, qui à mes yeux est totalement improbable dans les prochaines années à venir.

Merci à Bebert du Forum des VFR 1200 F
http://vfr1200f.xooit.fr/

Voici la Vidéo de l'essai "d'ISAKO" mon VFR 1200 F

Alors maintenant à vous de faire votre Choix, le mien est fait je garde mon VFR 1200 pour un moment.

@ + Le Taz Pour Sport Moteur Canada & Sports Motorisés Québec


Copyright Moto Club Des Potes, 2011