Reportage- 2011

Entre Joie, Déception et Saint Graal

Je laisse la parole à trois personnes qui nous racontent, leur GP de France.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

David :

38 ans

14 ans de Moto

David - Copyright © Moto Club Des Potes

Roule en 1300 FJR et 1000 YZF Thunderace

Il vient au GP de France depuis 2001 et n'en a raté aucun.

Tout a commencé le samedi 14 mai 2011, au cours d'un repas improvisé un peu plus tôt, avec un couple d'amis motards comme moi. Amis qui n'hésitent pas en plein mois de décembre à jouer les nettoyeurs de piste pour dégager la neige sur plus de 100m dans notre rue afin que je puisse rentrer mon fidèle destrier sans encombre dans son paddock, sans eux, le périple aurait été frayeur et sueur froide sans compter les dégâts que cela auraient coutés, cela m'a touché et réchauffé le cœur de voir que l'on peut compter ainsi sur eux, ceci est une petite parenthèse.

Reprenons notre repas du 14 mai, au menu rigolade, sujet plus grave autour des nouvelles mesures pour les 2 roues, et d'un coup nous abordons le sujet du grand prix de France, en se disant et si on y allait ? Tiens pourquoi pas cela fera une bonne balade histoire de rouler de faire de la moto ensemble et de passer une bonne journée. La décision est prise, il est minuit, nous partirons à 5 heures en forme et de bonne humeur, le temps de préparer la moto et quelques affaires, allez hop au lit, bonne nuit à tout à l'heure !

4h15 réveil avec l'impression de n'avoir pas vraiment dormi tant l'excitation est grande.

5h00 départ, tranquille une petite fraicheur se fait ressentir, sur la route pas grand monde. A Versailles nous demandons notre chemin aux forces de police qui sont sur le pied de guerre pour les sorties de boites.

Direction le péage, on fait une petite pause et constatons qu'il ne fait vraiment pas chaud. Mon pote regrette de ne pas avoir pris de petite laine !

On repart, prochaine arrêt à la station service, pour donner à boire aux chevaux et par la même occasion prendre un petit café qui ne fait pas de mal, nous repartons il y a déjà plus de monde sur le chemin. Le soleil arrive enfin pour nous chauffer le dos ce qui n'est pas pour nous déplaire !

8h15 nous arrivons au Mans, achat des billets, pas trop d'attente, parfait. Sur le site nous rejoignons une connaissance qui nous fait passer de l'autre côté du circuit pour prendre un café, après pas mal de marche à pied nous arrivons pile poil au moment de la chute de Lorenzo, quelques photos, la moto brûle ! Nous découvrons de nouvelles structures, le circuit change d'année en année, nous voyons même des spectateurs perchés sur des escabeaux et même carrément sur des échafaudages, quelques inconscients grimpés sur le toit des ponts de passages.

Nous décidons d'aller manger un morceau et nous découvrons avec stupeur le prix des sandwichs, un américain à 7,80€ c'est très cher et franchement c'est abusé !
Retour vers la course, nous nous frayons un passage du côté de la ligne de départ près des stands, pour enfin nous poser un peu. Beaucoup de tribunes sont vides face à nous, quel dommage que l'on ne puisse y aller, il s'agit des tribunes VIP.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

La course se déroule, que de chutes et de rebondissements, un Valentino Rossi qui nous offre son premier podium sur Ducati, que du bonheur.

La course est finie, il faut déjà penser au retour et braver la foule et les embouteillages, il fait bien chaud, nous sortons sans trop de difficultés du parking direction l'autoroute. Tranquille, sur les abords des routes et les ponts, se trouve une foule de gens venue là pour nous saluer comme des héros, cela fait chaud au cœur les gens sont aussi passionnés que nous par la moto finalement.

Tranquille, nous ne verrons pas de force de police (étrange) nous arrivons à bon port à 19h00 un peu fatigué certes mais heureux d'avoir passé une bonne journée.

Merci Aurélien pour cette virée



Aurélien :

33 ans

12 ans de Moto

Aurélien - Copyright © Moto Club Des Potes


Roule en K 1100 RT

Il vient au GP de France pour la troisième fois.

Il n'était pas prévu que j'aille au grand prix de France cette année.

Mais lors du diner le samedi soir chez un de mes amis, le moto GP est arrivé en conversation.
Après pas longtemps à tourner autour du pot nous avons décidé d'y aller.

Départ dimanche matin à 5 heures.

Nous partons donc, sans faire de bruit pour ne pas réveiller les voisins et les enfants qui dorment bien profondément. Personne sur les routes, mais il fait frais, l'ordinateur de bord du FJR indique par endroit 5°C !!

Sur l'autoroute nous croisons quelques motards et c'est l'occasion de voir que certains motards ont un porte monnaie bien rempli pour s'acheter la machine qui va bien, mais le porte monnaie trop juste pour acheter la paire de botte moto qui va avec, ou même un pantalon moto.

Nous arrivons au parking moto du grand prix, il commence à se remplir, il n'est que 8H30. Nous déambulons le long des magasins en allant voir le premier warm up, celui des 125, qui sont dans leurs dernières saisons, car remplacer par la moto 3. Bref, passons. Ils sont vraiment formidables sur ces machines, de sacrés gars.

Nous y rencontrons l'ami Bruno (dit Le Taz), quelques bavardages, quelques blagues, et café plus tard, on repart voir les autres warm up et le circuit, tandis que Bruno retourne de son coté, vers le très select clan des nobles. Les VIP, journalistes, officiels. Mais que fait il avec eux car il est à l'opposé de ce monde élitiste ?

Nous nous mettons en quête de nourriture. Les quelques stands de nourriture sont pris d'assaut, les warm up sont finis, les courses vont commencer.

Et là, on se demande si on ne se fout pas un peu de notre gueule.

Non seulement le billet d'entrée est cher (70 € le weekend, 55 le dimanche) mais en plus la nourriture et les boissons sont hors de prix.

7.80 euros l'américain, 3.90 euros le sandwich jambon beurre, 2.60 euros le café, 1.90 euros l'expresso, la viennoiserie.

On nous prend pour des vaches à lait.

Bientôt il n'y aura plus besoin de loges VIP, seul les VIP pourront acheter leur billet et une boisson chaude. Messieurs les organisateurs, faudrait peut être pas oublier que ce sont vos visiteurs qui font la réputation de ce rassemblement. Il est annoncé 88 000 visiteurs pour l'édition 2011.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

Nous nous restaurons tout de même.

Assistons aux courses 125 et Moto 2 et la catégorie reine. Je ne vais pas vous raconter les courses, c'était beau. Et on pourra dire, comme nos 88 000 voisins de spectacle, on était là pour le premier podium de V. Rossi sur Ducati. Magnifiques courses.

Retours aux motos, tranquillement mais surement, le plus dur étant de retrouver sa moto parmi les quelques milliers de moto qui sont stationnées ensembles.

Une file, un cordon interminable de moto qui passe entre les voitures à la demande des messieurs en bleu, et même qu'on se fait " crier " quand on ne roule pas assez vite à leurs yeux.

Faudrait savoir, l'inter filage est interdit oui ou non !

Sur l'autoroute du retour, les motards roulent tranquillement, pas de dépassement sauvage, mon ami et moi roulons entre 120 et 140 compteur ; peu de motos nous doublent, mais énormément de voitures nous dépassent, et pas doucement et pas forcément prudemment. Et la rumeur veut que ce soit les motards qui sont fous de vitesse !

Nous remarquons qu'il y a beaucoup plus de motardes que les autres années, ainsi que des motos avec enfants comme passagers. Je trouve ca très bien.

Retour à la maison vers 19 heures, les oreilles qui vibrent encore au son des motos de courses, les yeux pétillants comme des gosses a noël. Allez, douche, diner, dodo en faisant de beaux rêves pleins de vrouuhhahhhhhaaaaaa et d'applaudissements pour ces hommes qui nous ont fait rêver durant ce weekend.

Petite question, avec toutes ces motardes qui nous rejoignent dans ce monde dit d'hommes. A quand une femme en moto GP ?



Jean François :

49 ans

5 ans de Moto

Jean François - Copyright © Moto Club Des Potes

Roule en 650 Suzuki Bandit.

Il est pour la première fois commissaire de Piste au Mans pour un GP.

Enfin ! J'ai enfin reçu ma convocation pour officier au GP.

Je suis commissaire de piste depuis 2006, officiant sur de nombreuses courses, à Carole, au Vigeant, A croix en ternis Magny-cours. Plusieurs, Bol d'Or, 24 h du mans, mondial SBK, etc…

Et pourtant, il y avait à chaque fois une bonne raison pour que je ne sois pas convoquer pour le Moto GP. Cette année sera la bonne et je ferais mon premier GP. Le sommet de la compétition moto, peut pas aller plus haut.

Les sacs sont près le jeudi, je rejoins une amie, Florence, à son travail, on va chez elle charger la voiture; tentes, matériel de camping, faire les courses, seul les repas du midi sont pris en charge par l'organisateur.

Coucher vers 22h30, réveil à 1 heure, on prend la route à 2h et arrivée au Mans à 4h30, l'accueil n'ouvrant qu'à 5h le vendredi. Ca fait tôt, heureusement que j'ai une super chauffeuse qui assure à ces heures.

Après réception des chasubles, direction le camping des commissaires. Montages des tentes à l'arrache; faut être en poste à 7h30 et c'est parti pour une journée de travail; enfin presque, car si il n'y a pas de chutes, on devient des spectateurs privilégiés. Voir ces fabuleuses machines (presque) de près. Essai concluant pour certains, décevant pour d'autres.
Quel bruit incroyable, ça ne ressemble à rien de connu !

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

Les essais finissant à 16 le vendredi et le samedi, ça laisse du temps pour aller se balader dans le village et dans le paddock, voir les pilotes. Mais à part Hayden on ne croisera personne.

Le dimanche, réveil encore un peu plus tôt, 7 heures en poste, les warm up commencent à 8h40.

La course des 125 ne nous fera pas courir. A noter qu'une page historique se tourne, en effet c'est la dernière année des 125, seule catégorie originelle restante. Remplacées par les Moto 3 l'année prochaine.

En moto 2, juste ramasser Mike de Meglio un tour avant la fin, dommage pour lui.

Et les seigneurs pour finir avec une superbe bagarre !

15 heures tout est fini.

Retour au camping, on plie les bagages et retour à la maison.

Le rêve aura duré trois jours.

Vivement l'année prochaine !!


Trois façons différentes de vivre le Gp, la seule chose vraiment moche, c'est l'agressivité de certains vigiles à l'entrée des accès paddocks qui même devant moi ont fait faire demi tours à une personne handicapée car elle ne sortait pas par la bonne file, obligée de faire demi tour à 10 cm de la sortie et faire 10 mettre de plus, ca parait peu mais pour lui je pense que 10 mètres étaient énorme, ces deux vigiles l'ont fait d'une façon inadmissible et affligeante. Si on devait donner une note à ces personnes ça serait un zéro pointé. Mais que font les organisateurs ? Ne pourraient ils pas briffer mieux ces prestataires, pour que ceux-ci soient plus d'humains.

Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes
Copyright © Moto Club Des Potes

@ + Le Taz Pour Sport Moteur Ca. Le taz - Copyright © Moto Club Des Potes


Copyright Moto Club Des Potes, 2011