Coin des potes - 2008

"Much to learn, you still have"

Comme tous les vendredis matin, j'arrive plutôt de bonne humeur au bureau, bizarre me direz vous car il y a quelques temps c'était l'inverse mais bon en tous cas, aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres car nous sommes le vendredi 3 octobre.

Et ce vendredi 3 octobre, Nantes accueille le géant des mers, c'est le "20 minutes" qui me l'apprend, le maxi trimaran de la banque populaire, 40 mètres de long et 45 mètres de haut, c'est quand même pas rien, monopolise l'attention de tout le monde, mais moi je dois reconnaître que je m'en fous un peu.

Car aujourd'hui, les potes du Team Sacs 44, les jedi des gsxr accueillent le grand maître Yotaz pour fêter les un an de leur forum et ça c'est carrément plus important mais ces lignards de journalistes à la solde du grand capital n'ont pas l'air au parfum des choses vraiment importantes qui se trament aujourd'hui à Nantes.

Le grand maître Yotaz
Yotaz

Mon chef me demande de participer à la réunion hebdomadaire pour faire le point sur les dossiers en cours ! J'hallucine ! Encore un qui n'a pas l'air au courant, c'est quand même dingue, on est quand même sacrément entouré d'incultes !

Le dossier qui m'intéresse moi c'est de savoir sur le www.motoclubdespotes.fr ou sur teamsacs44.forumpro.fr, si tout se passe bien pour la fête de ce soir.

Mais bon passons sur cette matinée de travail au bureau sans grand intérêt finalement ! Et là où j'aimerais aussi en disposer parfois dans ma vie réelle, télé-transportons nous par la magie du récit directement quelques heures plus tard dans la fin de la matinée ou j'apprends par un coup de fil un peu brouillé par la vitesse super sonique de son engin que notre ami Taz, qui est parti à 10 heures de Paris vient d'arriver vers un peu plus de 1X (pas bien) dans nos terres nantaises.

Vous noterez au passage que les X c'est pratique pour censurer des chiffres, c'est pour ça que pour le 1100 de Taz, il lui en fallait quelques un, il les amortit bien !

Il est accueilli par Solo1100 qui va lui montrer le chemin jusqu'à chez lui, et où il pourra prendre de bons cafés et du repos. Je crois que Taz a beaucoup apprécié cet accueil et réciproquement, , ce fut un très bon moment passé entre eux !

Toujours est il que la discussion a du durer au moins 3 plombes, à tel point que, après avoir réparé une panne sur mon bandit (la 1ere de sa vie en 8 ans, comme quoi), et shunter la sécurité de l'embrayage qui commençait à déconner à peu près neuf fois sur 10 (j'ai de la patience mais quand même), je me tâtais pour continuer le polissage du bras oscillant de mon gsxr ce que je fis d'ailleurs jusqu'au moment où rendu à la moitié (visible) du bras droit (j'exagère un peu pour me motiver à le continuer… c'est dur…envoyer moi vos mails de soutien, merci…), je me suis dit quand même : il faudrait peut être que je leur téléphone pour savoir si tout va bien ?

Et tout allait très bien effectivement, avec rencard à la clé au village moto avec Taz, Solo1100 ne pouvant l'accompagner !

Par contre dans la précipitation, et probablement le choc de cette rencontre, Solo 1100 qui devait me contacter pour me signaler le départ de Taz de chez lui a comme qui dirait oublié de le faire, ce qui fait que je suis un peu arrivé en retard au final mais j'en veux pas du tout à Solo1100 qui nous ont encore donné 3 tonnes de fringues à Audrey et moi pour Lou le soir même, alors merci encore beaucoup à lui !

La censure à ce propos tient fermement à ne pas signaler que Maître Yotaz en pleine séance de lévitation contrôlée sur la série de virages dans les petites routes de Carquefou a mis 1X minutes pour faire les 35 kilomètres en question, donc on a rien dit, on est d'accord. Toujours est il que Taz a bien eu le temps de visiter la concession Honda au village, il aurait même pu, le temps de m'attendre, polir intégralement son XXX (là je blague quand même car il est trop magnifique en full noir).

J'arrive donc enfin au village moto et Taz m'explique de suite qu'il a eu à faire à 2 gros kékés du dimanche, le gang des rois de la piste et des ronds points en tongues et 1000 gsxr de moins de deux ans a encore frappé, la classe quoi, mais sauf qu'ils ont tenté par manque de maîtrise de couper notre Taz en 2, bande de lâches, c'est vrai que contre lui en entier, il n'avait aucune chance mais quand même !

Donc je ziotte avec Taz les montures de nos terreurs en herbe, bah dégagez en fait vaut mieux pas regarder de trop près ! Si quand même, sort du collecteur de la 1ere 1000, une sorte d'échappement probablement récupéré sur une R5 dans une casse, c'est vraiment un truc à voir, la R5 doit être contente, quand à l'autre disciple, ou plutôt le maître vu l'argent qu'il a mis dans sa ligne GP (Gros Pognon, la marque je crois que ça veut dire ça), au bas mot 1500 euros me dit Taz, disons que c'est quand même beau à ce prix la mais c'est sur que comme les rillettes Bordeaux Chesnel, ils doivent pas avoir les mêmes valeurs.

Pour les oublier à jamais, cap sur le sud du département par le périphérique en pleine heure de circulation, nous passons le pont de Cheviré dans un flot de voitures plutôt dense, ce qui me permet d'apprécier la belle mélodie des échappements du XXX, il n'y a pas à dire, on les entend bien. De même, l'éclairage au xénon de l'optique du XXX, ca fait dégager les voitures de façon efficace.

On s'arrête aux Sorinières dans la surface commerciale pour faire les pleins de carburant et porte monnaie du Taz, nous en profitons pour discuter autour d'une bonne crêpe et de cafés serrés. C'est là que j'ai encore appris à mieux connaître le maître Yotaz et que juste pour être sérieux 2 secondes, j'aimerais retransmettre juste l'un de ses messages, car on a toujours à apprendre, et en moto il ne sert à rien de prouver quoi que ce soit sur la route à qui que ce soit.

Si parfois on met en avant certains exploits de certains, rien ne sert d'essayer de l'imiter pour s'attirer des reconnaissances éventuelles et plutôt incertaines, la seule chose qui peut inspirer le respect aux autres c'est notre personnalité, notre histoire, notre respect réciproque, le reste, on s'en fout.

Mais par contre, il y a un autre truc trop cool que m'a fait découvrir un corse à Nantes (normalement ça aurait du être l'inverse mais bon), c'est la galette beurre sucre (et non pas la crêpe beurre sucre) et ça franchement c'est le secret à ne pas révéler et à garder secret mais tans pis, les générations à suivre et ceux qui connaissent pas me remercieront éternellement pour avoir dévoiler ce secret !!!!

C'est de la folie, vivement les prochaines courses, YESSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !!!

Miam miam. Mais bon, passons, donc sinon à part ça, putain qu'est ce que c'est bon quand même, ce sucre qui fond avec plein de beurre avec un goût à moitié salé de la galette, toujours est il que la tenancière de la crêperie avec qui Taz et moi avons discuté a aussi passé un super moment à parler de choses et d'autres de la vie, mais une chose est sure, la prochaine fois que je la verrais, je pense qu'elle me demandera des nouvelles du Taz car c'est pas une personne du genre à dire bonjour, merci au revoir ! A ce propos, je crois que dans notre société, on oublie de communiquer avec les gens la plupart du temps et c'est bien dommage finalement, là c'était pas le cas, Maître Yotaz aime bien faire naître des sourires partout où il passe et ça marche !

Ensuite nous reprenons les motos non sans mal, perdage de clé pour moi, mal rangées, j'aime bien me faire des tests de circulation sanguine, bref après m'être épongé copieusement le front, direction la maison des organisateurs de la soirée.

Nous somme accueillie par Ioyo qui est déjà arrivé et là bien sur nous commençons à décrire la moto de Laurent, ensuite les invités vont venir un par un.

Parmi eux les amis de toujours qui ont été là dès le début, Solo1100, La mascotte et son bébé 11/12, Daniel et Catherine et le petit bébé 1/3, cela laissera des souvenirs en plus de tous ceux des moments déjà passés ensemble depuis un an, mais j'espère que c'est que le début de nos souvenirs communs que l'on pourra se remémorer plus tard avec encore plus de plaisir. On fait pas non plus toujours ce que l'on veut mais j'en profite ici pour vous rappeler que je vous ai grandement apprécié mes potes et peu importe l'avenir ce qui est écrit est écrit et j'en suis heureux.

Désolé pour ceux qui n'ont pu être là et à qui je pense également mais il y aura d'autres occasions pour se revoir.

Parmi les bons souvenirs de cette soirée, il y aura aussi les discussions avec Taz ce soir là quand autour de nos bécanes il parlait avec ses trippes de sa vision de la moto, la tout le monde buvait ses paroles et la seule chose qu'on peut dire c'est que ces personnes la n'ont qu'une hâte, c'est de le revoir et d'en savoir plus, on a toujours à apprendre les uns des autres.

J'ai ensuite raccompagné Taz jusqu'au péage de l'autoroute pour Paris et pour le laisser partir réveiller sa petiote Tazounette comme il lui avait promis à 8h le lendemain matin.

Il a largement tenu sa promesse.

C'est Taz !!!..................

Merci à ceux qui ont permis cette rencontre entre le moto club des potes et celui des passionnés de GSXR Moteur SACS du 44.

 

@ + Lawran Copyright © Moto Club Des Potes by Team 44 "May the Force be with you"

Retrouver le Reportage de cette folle soirée


Copyright Moto Club Des Potes, 2008